Enow Ngachu : « la pression est dans les deux camps »

Camfoot

Après la rencontre remportée (2-0) par son équipe face à l’Egypte, Carl Enow Ngachu pense que ses filles ont fait l’essentiel. Or ce mardi, elles affrontent l’Afrique du Sud, lors de la deuxième journée de cette Can 2016 dans le groupe. Le technicien sait ce qui attend ses joueuses. « Si nous gagnons ce match dit-il, nous serons qualifiés et l’Afrique du Sud sera dans une situation compliquée (...) C’est donc un match hyper important pour nos deux nations ». Interview.

Le 21 novembre 2016
commentaires

Comment appréhendez-vous le match qui vous attend ce mardi contre l’Afrique du Sud ?

Ce sera un match difficile. Si nous gagnons ce match, nous serons qualifiés pour la suite, et l’Afrique du Sud sera dans une situation compliquée avec un seul point en deux matchs. C’est donc un match hyper important pour nos deux nations, et c’est en cela qu’il va falloir faire très attention. Notre objectif est de terminer premier de ce groupe. Nous travaillons dur pour y arriver. Nous avons déjà remporté notre premier match, et nous devons continuer dans cette lancée. Ce sera un match très difficile avec une équipe sud-africaine solide, une équipe qui possède de bonnes individualités, et un bon collectif. C’est une équipe assez expérimentée.

Lors du précédent match l’on a constaté que certaines de vos joueuses préféraient l’individualisme au collectif. Avez-vous réglé cet aspect ?

Vous savez, tous les attaquants sont égoïstes quand ils jouent. C’est naturel. Mais le football étant un
sport collectif, il faut aussi penser aux partenaires. Nous avons tiré des leçons de ce match effectivement, et nous avons parlé aux joueuses. Nous leur avons rappelé qu’elles jouent d’abord pour le Cameroun et qu’elles doivent davantage se montrer collectives. Cependant, il est parfois bon d’être égoïste dans des situations où, éliminer un dernier joueur et frapper plutôt que de donner une passe peut s’avérer payant.

Qu’est-ce qui devrait faire la différence au cours de ce match ?

Je pense que c’est surtout sur le plan mental que ça va se jouer. Nous avons commencé un travail sur cet aspect avec les filles. Il va falloir être très fort mentalement ; parce que la pression est dans les deux camps.

Qui est le préparateur physique de nationalité française qui vient d’intégrer votre staff ?

Je ne vais pas entrer dans les détails. Mais je puis vous assurer que la contribution de tout un chacun, est toujours la bienvenue. Nous sommes une équipe bien structurée. Ce préparateur physique est venu donner son coup de main. C’est tout.

Propos recueillis par Arthur Wandji


REAGIR À L'ARTICLE

Vos commentaires

Répondre à cet article

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom

La Chronique de Léon
Les Depêches