Élections à la Ligue : Canon de Yaoundé, exclu du vote ?

Camfoot

Ils ne seront que 34 à user de leur droit de vote le 28 juillet prochain à l’élection du président de la LFPC. Canon Sportif de Yaoundé ne bénéficiera pas de cette prérogative puisqu’exclu par la commission électorale sous la recommandation du Général Semengué telle que nous révèlent nos sources.

Le 22 juillet 2016
commentaires

À une semaine de la date de l’élection, le club de Nkoldongo n’a toujours pas désigné son délégué. Me Alima, l’actuel président du Cpg du club se livre à une bataille sans merci contre Laurent Charles Ateba Yene, petit fils du fondateur du club, et représentant de la société Canon.

Joint au téléphone, un administrateur du club accuse directement le Général Semengue. "Est-ce que c’est un crime d’être l’ami de Tombi ? Pourquoi Semengue fait t-il ça ? On lui a dit que c’est Me Alima notre représentant, mais le Général le boude parce que c’est le grand ami à Tombi. En début de saison, nous avons mis sur pied un Cpg, et nos textes sont clairs. L’assemblée générale est souveraine, alors que veut le Général ? Est-ce que tout le monde est obligé de le voter ?" s’exclame avec emphase notre source.

Le Général Semengue aurait initié plusieurs rencontres entre les fractions rivales qui n’auraient pas réussi à rassembler. D’un coté, Ateba Yene Laurent Charles, propriétaire de la société à objet sportif Canon, qui dit être le seul qui puisse parler au nom des Mekok Me Ngonda, et de l’autre, Me Alima, élu président du Cpg.

Pour Semengue, il fallait trancher pour ne pas se voir coller un procès post électoral à l’image de ce qui se passe encore aujourd’hui à la Fécafoot. Il a donc recommandé à la commission électorale d’exclure le club le plus titré du Cameroun du processus électoral, et du vote. Une doléance reçue et acceptée par cette commission électorale.

Une commission électorale ne devrait pas être neutre ? Avec ce précédent, la commission électorale pourra t-elle travailler en toute indépendance ? Cette suggestion du Général Semengué ne prouve t-elle pas à dessein que la commission électorale qu’il a lui même mis sur pied est à ses ordres ? Le processus électoral est est-il vicié d’avance ?

Cela se raconte déjà que Canon a été exclu parce que ses dirigeants comptaient voter pour Franck Happi, le challenger du Général Semengué à l’élection du 28 juillet prochain.

Karl Jaspers


REAGIR À L'ARTICLE

Vos commentaires

Répondre à cet article

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom

Répondre à cet article

La Chronique de Léon
Les Depêches