Veuillez svp désactivez votre bloqueur de publicité pour voir cette page

CAN 2017

Egypte – Cameroun : le jeu et les joueurs

Camfoot

Après une première mi-temps compliquée, les Lions Indomptables sont revenus de la pause avec un autre esprit. Ils se sont totalement métamorphisés et ont ajouté de l’envie et de la générosité à leurs actions. Portés par un Aboubakar Vincent dont l’aura portait, les hommes d’Hugo Broos ont réussi à prendre le contrôle d’un match que les Egyptiens croyaient avoir gagné dès la 22e. Retour sur les performances de la bande à Moukandjo, sacrée avec raison championne d’Afrique 2017 ce dimanche 5 février.

Le 6 février 2017

Fabrice Ondoa : 6/10

Peu sollicité, le gardien camerounais passé une soirée peu compliquée. Peut-être un peu surpris par l’action de l’Egypte qui le surprend à l’angle fermé. Il reprend confiance en lui après la pause, et fait un meilleur match.

Faï Collins : 6/10

Encore une fois, il a été impeccable dans son couloir droit. Il a brillé de mille feu dans les duels et lors des contres, même s’il a manqué de justesse dans ses centres, il a toujours répondu aux sollicitations égyptiennes et n’a rien donné sur son côté.

Adolph Teikeu : 5/10

On le sentait moins bien que d’habitude dès l’entame de la rencontre. Sa sérénité habituelle et son tranchant l’avaient quitté et a donné quelques ballons aux adversaires. Il aurait aussi pu rester avec son homme sur le but égyptien. Il cède sa place à la demi-heure, suite à des douleurs aux jambes.

Nicolas Nkoulou : 7.5/10

Rentré en jeu à la 31e à la place de Teikeu, c’est lui qui a changé le match. Non pas seulement à cause des duels remportés ou des ballons dangereux qu’il a coupé. Mais surtout avec ce but rageur qui a permis au Cameroun de niveler la marque, de croire que c’était possible de gagner, et d’imposer son rythme aux Egyptiens qui ont craqué en fin de match.

Michael Ngadeu : 7/10

Intelligent, travailleur, généreux, il est resté égal à lui-même. Propre défensivement, il a su repousser plusieurs balles dangereuses, permettant à son gardien de passer des moments tranquilles dans sa cage.

Ambroise Oyongo : 5/10

Il faut l’admettre. Ambroise Oyongo a souffert face à Mohamed Salah, surtout en première mi-temps. Mais quel défenseur-latéral au monde ne le serait pas ? Le milieu égyptien, qui est doté de talent à la pelle, comptait profiter de l’inexpérience du très haut niveau du sociétaire de Impact Montreal, pour faire marcher son gris-gris. Le plan de match des Égyptiens était d’ailleurs basé sur ce côté gauche à l’image de la passe du premier but. Heureusement, Oyongo a su se ressaisir en deuxième mi-temps.

Sébastien Siani : 6.5/10

Il a levé son jeu en seconde mi-temps et a contrôlé le départ de la majorité des actions offensives des Champion d’Afrique. La passe pour le but gagnant de Vincent Aboubakar est simplement de qualité, avec une précision de microscope.

Arnaud Djoum : 6/10

Comme l’ensemble du milieu de terrain camerounais, il a souffert en première mi-temps. Mais s’est révélé d’une utilité sournoise. Agressif et puissant, il a anéanti les quelques rares actions égyptiennes après la pause.

Benjamin Moukandjo : 6/10

Il a souvent été dans les bons coups ce dimanche soir. Passeur sur le but de Nicolas Nkoulou, Moukandjo s’est comporté en bon capitaine. Il n’a ménagé aucun effort pour tirer son équipe vers le haut. Elu homme du match, il a été récompensé pour sa belle prestation.

Jacques Zoua : 5/10

L’attaquant camerounais a pourtant bien commencé le travail, et est l’un des rares lions qui gagnait ses batailles au début du match. Mais son impact s’est effrité et ses choix de jeu pas toujours efficaces. Il aurait pu donner une balle de but à Bassogog en seconde période. Puissant physiquement, il a poussé la défense égyptienne à la faute. Et c’est en cela qu’il a été bien utile. Il est remplacé par Georges Mandjeck (non noté) dans les arrêts de jeu.

Christian Bassogog : 7/10

Un peu coincé en première mi-temps, il s’est métamorphosé après la pause. Infatigable dans le couloir droit, puis gauche, il a causé d’énormes problèmes à la défense égyptienne. C’est lui qui est au départ de l’action qui mène à l’égalisation.

Vincent Aboubakar : 8/10

L’on espérait, comme depuis le début de la compétition, qu’il soit dans le onze de départ. Et comme d’habitude, l’on s’est trompé. Il fera son entrée dès le début de la seconde mi-temps pour sonner la révolte. Il aura donc réussi. En 45 minutes, il a répondu présent et son impact s’est immédiatement fait sentir. Sa présence sur le terrain a obligé les Égyptiens à lui assurer une protection rapprochée. Et cela a créer les brèches nécessaires. Héros de la soirée, ses efforts sont récompensés par ce but hallucinant qu’il inscrit en fin de match (89e).

Ndip Tambe : 4/10

Son envie, son activité et sa générosité n’ont pas pu combler ses lacunes techniques. Il n’a pas assez pesé sur cette rencontre. Au cours des 45 minutes qu’il a passé sur la pelouse, il n’a pas réussi à tirer une seule fois en direction de la cage d’El Hadary. Il est remplacé à la mi-temps par Aboubakar.

Par Arthur Wandji, à Libreville


REAGIR À L'ARTICLE

Vos commentaires

  • Le 6 février à 16:13, par ngbigben En réponse à : Egypte – Cameroun : le jeu et les joueurs

    @ Footholics
    Mais mon frère, tu me rejoints tout simplement dans ma logique que Bassogog n’a pas ete le meilleur joueur de ce tournoi. Bon joueur certes, mais pas le meilleur du tournoi. Peut-etre encore la revelation du tournoi. A Ndip Tambe pres’ dans l’ensenble les enfants ont ete exceptionnels,encore chapeau !

    Répondre à ce message

  • Le 6 février à 15:57, par Footholics En réponse à : Egypte – Cameroun : le jeu et les joueurs

    Ngbigben**
    Quand tu dis que tu ne peux pas croire que Bassogog a été élu joeur du tournoi devant Ngadeu, Siani et Ondoa je me demande si nous avons regardé la même can. Imagines toi un seul instant cette équipe du cameroun jouer cette can sans Bassogog et dis moi si elle aurait été la même équipe. Ce garcon a été avec Ondoa les meilleurs joueurs côtés camerounais. n’eut été l’erreur d’ondoa sur le but d"Elneny il aurait été élu meilleur joueur du tournoi.
    Néanmoins tout observateur avertit de la chose footballistique sait que le meilleur joueur de cette can est sans conteste Mohamed Salah l’egyptien

    Répondre à ce message

  • Le 6 février à 15:11, par Roland En réponse à : Egypte – Cameroun : le jeu et les joueurs

    plutôt d’accord avec toi @vipau82 on prend la victoire, on reconnaît à Broos ses grandes qualités de tacticien mais il me convaincra difficilement sur la titularisation de Ndip Tambe. le baroud ne saurait être la qualité première d’un attaquant. il faut montrer autre chose et cet autre chose NDIP TAMBE ne l’a pas. le but d’Aboubakar, jamais il ne le marque ! c’est bien, c’est très bien même mais il n’est pas interdit de s’améliorer en (vue des échéances futures). Pour le moment célébrons, trop de joie, bien joué les gars.

    Répondre à ce message

  • Le 6 février à 14:56, par Bryce En réponse à : Egypte – Cameroun : le jeu et les joueurs

    Les notes des joueurs refletent la realite de cette finale.
    Bonne analyse mr le journaliste.

    Répondre à ce message

  • Le 6 février à 14:55, par omar En réponse à : Egypte – Cameroun : le jeu et les joueurs

    Moi je mets un point de plus à tout le monde (2 à Oyongo et Ndip). La meilleure note au Coach puisque c’est lui qui a orchestré tout ça...

    Je pense qu’il est inutile et même ridicule de chercher l’unanimité sur la façon de voir le jeu, les joueurs ou même la façon d’aimer ou de supporter les lions. Chacun le fait à sa manière, avec sa personnalité, son éducation et ses liens avec le pays. A mon avis, il n’y a pas de leçons à donner et chacun est libre de critiquer ce qui lui semble insatisfaisant. Ce n’est pas parce qu’on a gagné que tout a été parfait ou doit être parfait pour tout le monde...

    Répondre à ce message

  • Le 6 février à 14:38, par ngbigben En réponse à : Egypte – Cameroun : le jeu et les joueurs

    J’ai deja revu ce but au moins dix fois, je n’arrive pas en m’en lasser, un chef d’oeuvre, comme il en fallait pour nous delivrer. La victoire passait soit par une action personnelle de ce genre, _qui d’ailleurs ne saurait venir de Tambe- ou par un effort collectif comme ca a souvent ete le cas pendant cette CAN. Je n’ai rien contre Bassogog,mais j’ai du mal a croire qu’il ait ete designe home du match a deux reprises et joueur du tournoi devant Ngandeu, Siani ou Ebogo. Sans etre un fan de Broos, je ne saurais lui tirer un coup de chapeau pour avoir gagne cette CAN,mais surtout d’avoir pris le risque non seulement de « banquer » les cadres mais surtout ’davoir reussi le pari de decomplexer les jeunes

    Répondre à ce message

  • Le 6 février à 13:58, par blaiso En réponse à : Egypte – Cameroun : le jeu et les joueurs

    Une personne importante qui n’a pas été notée : le coach
    Au delà de l’affrontement entre deux équipes coriaces tout au long de cette CAN, cette finale était surtout une opposition entre deux fins tacticiens. Et à ce jeux, Hugo Broos y a tiré avec maestria son épingle. Si on prend en considération qu’en face il y avait un peu plus de talent on mesure mieux l’ampleur de ce résultat. Cette victoire, c’est d’abord la sienne !!

    Répondre à ce message

  • Le 6 février à 12:27, par vipau82 En réponse à : Egypte – Cameroun : le jeu et les joueurs

    @Julien et @ david thadeus,

    Je dis que l’entrainement n’est pas la seule variable, ce qui revient à dire que c’est aussi à prendre en considération. Les grands matchs se gagnent par les gds joueurs. Ca s’est encore prouvé hier. Il y a de bonnes choses que hugo broos a apporté à l’equipe, je ne rejette pas tout.
    Je pense qu’etant lui même un ancien grand defenseur belge, il demande d’abord à toute son equipe de participer au bloc defensif. Ce qui est bien et normal. C’est d’ailleurs pourquoi le sergent Ndip Tambè est preferé à njié ou aboubakar. Le pb c’est que quand on demande à un attaquant de trop venir defendre il peut perdre la lucidité au moment de faire la différence. C’est ce qui est arrivé à moukandjo hier et à njié au 1er match, aussi à zoua et bassogog à certains matchs.
    Dès l’entame du match j’ai senti que Teikeu n’etait pas à l’aise même si pour moi il n’est pas coupable sur le but egyptien. La faute revenant pour moi à djoum qui ne couvre pas oyongo, oyongo qui est absent et ondoa qui n’est pas attentif au 1er poteau. Teikeu s’est replacé à son poste et a bloqué la possibilité de centrer. Il fallait que ondoa reste aussi concentré sur son 1er poteau et l’egyptien allait faire une passe en retrait ou perdre le ballon.
    En coupe des confederations on est ds le même groupe que l’allemagne, l’australie, et le chili.

    • Le 6 février à 12:38, par julien En réponse à : Egypte – Cameroun : le jeu et les joueurs

      @vipau82 c les aléas du football moderne en dehors de messi tu as déjà vu 1 joueur de couloir qui ne défend pas ?c sa la rigueur tactique. C à travers sa aussi qu’on juge l état d esprit d une équipe .C à l entraînement que tout se passe il ya une expression bateaux qui dit on joue comme on s entraîne tu veux juger les joueurs ou ? Tambe à moins de qualités mais il a l art de travailler beaucoup il harcele tu vois saurez au barca c le 1 er défenseur il tue la défense adverse en les harcèlant sans faire de comparaison entre les 2 bien sûre .Avant les joueurs venaient étant sûre de jouer la on n’a vu que avec une approche différente sa nous a ramener très haut

    Répondre à ce message

  • Le 6 février à 12:19, par Patrico En réponse à : Egypte – Cameroun : le jeu et les joueurs

    MERCIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIISEIGNEUR JESUS POUR CE SACRE !

    Répondre à ce message

  • Le 6 février à 11:56, par pat2lyon En réponse à : Egypte – Cameroun : le jeu et les joueurs

    S’il y’a une chose qu’on peut reconnaitre aux camerounais c’est leur force mentale exceptionnelle. Et pas seulement chez les LIC. Je vous assure que moi-même si j’avais eu à tenir les propos insultants, méprisants que certains ont tenu ici vis à vis des lions et de leurs supporters, à la vue de l’image des lions avec le trophée ; à la vue de Broos qui galope de joie ; à la vue du capi Moukandjo qui parade avec le sésame ; à la vue de Ondoa meilleur gardien africain ; de Bassogog meilleur joueur de la CAN. Mon Dieu mon coeur se serait arrêté net !
    Mais non ces gars sont encore en vie, c’est exceptionnel qu’ils ne soient pas encore morts. Parce que moi à leur place je vivrais l’enfer pendant les deux prochaines années au point d’en crever. Mais bon les rats ont-ils une conscience ? Du coup tu te sens moins critique envers eux. Comment critiquer un être dénué de conscience ? Mais j’en reviens toujours pas qu’ils soient encore vivants...quoique. Parce qu’un AVC est vite arrivé.
    He les rats rassurez-nous, juste un post pour nous prouver que vous êtes encore vivants. Si c’est le cas chapeau. Où trouvez-vous cette force de caractère ? Je vois, j’ai lu une fois un roman où l’un des personnages disait que c’est sa haine vis-à-vis des autres qui le maintien en vie, sinon il se serait suicidé depuis longtemps. Je suppose que c’est votre cas. En vous disant que les lions perdrons forcément un de ces jours ça vous revigore. Rassurez-nous quand même. Un post mes rats ?

    Répondre à ce message

Répondre à cet article

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom

La Chronique de Léon
Les Depêches