Droit de réponse à "On creuse les fondations à la pioche"

Camfoot

Monsieur le Directeur, C’est avec beaucoup d’intérêt que nous avons lu votre article intitulé : « Bamenda Olympic Stadium : On creuse les fondations à la pioche »... Dans son récit, l’auteur de l’article fait un certain nombre de remarques, dont le but manifeste est de jeter du discrédit sur l’effort de construction en cours.

Le 15 juin 2016

Sans vouloir abonder dans la polémique, je voudrais simplement m’arrêter à la clarification des points suivants :

1) Apres avoir noté que le creusage des fouilles se fait « à la pioche », l’auteur de l’article conclue, d’entrée, que ce qui se fait sur le terrain n’a « rien à voir » avec ce dont nous ont habitué Prime Potomac et ses partenaires.

Cette affirmation ignore le fait que la construction des stades dont nous avons la charge, se fait suivant le modèle HIMO (Haute Intensité de Main d’œuvre), qui privilégie une main d’œuvre intense, là où l’utilisation des engins et des robots n’est pas une nécessité absolue.

Selon nos prévisions, l’utilisation du modèle HIMO nous permettra d’économiser environ 4% du cout des stades, soit plus de 120 Millions de Francs CFA, pour les quatre stades. C’est l’une des raisons pour lesquelles nos prix éclipsent toute concurrence.

2) L’auteur de l’article ajoute, pour le déplorer, que le personnel qui creuse les fouilles, est constitué des locaux, qui « ne sont pas de PRIME POTOMAC ». Là encore, l’auteur n’est pas au courant de l’arrangement qui existe entre Prime Potomac et les mairies qui nous accueillent.

En effet, au moment de commencer les travaux, nous avons demandé à chaque Mairie de mettre à notre disposition du personnel local, y compris des manœuvres et des techniciens en construction.

La raison derrière cette requête était simple : nous nous refusons de suivre l’exemple de certains, qui viennent en Afrique avec leurs chauffeurs, leurs manœuvres, leurs cuisiniers et leurs creuseurs, alors même qu’on peut trouver, localement, une main d’œuvre qualifiée, abondante, et à des couts beaucoup plus compétitifs.

Par conséquent, la construction des stades par Prime Potomac obéira à une double logique :

(i) Nous continuerons d’utiliser le modèle HIMO dans l’organisation et l’attribution des taches de construction sur nos sites ; et

(ii) Le personnel utilisé sera prioritairement local, avec 95% de ce personnel constitué de nationaux, et 5% d’expatriés. La majorité des expatriés rejoindra le projet en séquence, suivant la phase. Mais le gros du personnel expatrié se concentrera dans les phases de pose du gazon synthétique, la construction du système électrique pour jeux en nocturne, l’encrage des chaises sur béton, et l’installation du réseau audio-visuel des stades.

Nous restons attentifs à toute remarque visant à nous garder honnêtes, et continuerons de donner au public, les éclaircissements qui s’imposent, en temps opportun.

Merci

Ben Modo
President & CEO
Prime Potomac Global
1350 Avenue of the Americas
2nd Floor – Ste 424
New York, NY 10019


REAGIR À L'ARTICLE

Vos commentaires

Répondre à cet article

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom

Répondre à cet article

La Chronique de Léon
Les Depêches