• Accueil
  • Actualités
  • Coupe de la Caf : Problème de visa pour UMS à 24 heures de la rencontre

Coupe de la Caf : Problème de visa pour UMS à 24 heures de la rencontre

Camfoot

La menace plane sur la rencontre de compétition africaine qui doit opposer ce samedi Déportivo de Mongomo de la Guinée Equatoriale contre Union des mouvements sportifs de Loum (Ums). L’équipe camerounaise qui devait voyager depuis ce jeudi 25 février 2016 pour la Guinée Equatoriale est encore au Cameroun.

Le 26 février 2016
commentaires

Logés dans un hôtel situé au quartier Bonapriso à Douala depuis deux jours, les joueurs et les encadreurs sont impatients de rejoindre la Guinée Equatoriale. Sauf qu’ils ne peuvent pas le faire faute de visa.

Depuis bientôt deux jours, la demande de visa faite auprès de l’ambassade de la Guinée Equatoriale par les responsables administratifs de l’équipe du département du Moungo n’a pas toujours eu de résultat positif malgré le temps qui passe et les enjeux importants en jeu.

Joint au téléphone, Anicet Mbarga Foe, l’entraineur principal de l’équipe du Président Pierre Kwemo reconnait que cette situation porte un sérieux coup aux ambitions de son club qui compte arracher la qualification pour le prochain tour de cette compétition en Guinée Equatoriale.

« On devait voyager depuis deux jours mais on est encore au pays. On est en stand by, on est au repos. Je pense que même si une technique de la part de la Guinée Equatoriale pour nous déstabiliser je pense qu’ils se trompent. Nous sommes des guerriers. Je l’ai fait savoir aux joueurs. C’est vrai qu’à cette heure si on voyage, on ne fera pas de reconnaissance de stade ni de conférence de presse mais on fera tout ça demain. Je crois que les jeunes sont préparés. Il sont près à se venger lors de la rencontre demain », déclare Anicet Mbarga Foe .

Tout en reconnaissant que l’administration du club est en pleine négociation pour obtenir les visas pour le voyage, il affirme qu’ils ne pourront voyager que la nuit : « Nous avons informé la Caf de tout ce qui se passe. C’est à elle de savoir ce qu’il y a lieu de faire. A situation exceptionnelle, mesure exceptionnelle ».

Au moment où nous allions sous presse, Ums était toujours à Douala.

HVN


REAGIR À L'ARTICLE

Répondre à cet article

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom

La Chronique de Léon
Les Depêches