CAN 2016

Ce que les Black Queens préparent aux Lionnes

CMRGHA

Camfoot

Débordantes de confiance en elles, à l’image de leur entraîneur, les joueuses ghanéennes assurent que non seulement elles vont manger de la chair de Lionne, mais prédisent également que le public camerounais sera contraint de les supporter elles, à cause du jeu chatoyant qu’elles vont produire lors de la demi-finale de cette Can 2016 qui les opposera ce mardi à Yaoundé.

Le 28 novembre 2016
commentaires

Les Black Queens sont un peu trop sûres d’elles. Ce lundi en conférence de presse, Yussif Basigi et Priscilla Okyere, respectivement entraîneur et joueuse de la sélection ghanéenne se sont montrés trop suffisants, à la limite hautains, en cette veille de demi-finale du Championnat d’Afrique des nations (Can) qui va les opposer ce mardi aux Lionnes Indomptables du Cameroun, au stade Omnisports Ahmadou Ahidjo de Yaoundé. « Ce n’est pas la première fois que nous jouons contre le Cameroun. Or la plupart du temps, c’est le Ghana qui a été vainqueur comme ce fut le cas lors de la finale des derniers Jeux africains 2015 (1-0 en faveur du Ghana, Ndlr.). C’est un match qui ne nous fait pas peur », a assuré Priscilla Okyere. La joueuse est certaine d’une chose : « le Ghana va battre le Cameroun », croit-elle. D’après elle et son coach, deux choses vont arriver lors de ce match.

1. Créer une ambiance de deuil national

Les Black Queens n’ont pas oublié ce match de demi-finale de la Can masculine, organisée sur leur terre en 2008. Ce match perdu par leurs frères Black Stars, battus ce jour-là par les Lions Indomptables camerounais (0-1). « Ce jour-là, la victoire du Cameroun avait obligé les populations du Ghana à aller se coucher très tôt  », se souvient Yussif Basigi. L’entraîneur de la sélection féminine du Ghana transpose cette demi-finale passée, à celle de ce mardi. « C’est pratiquement la même image. Mais cette année, c’est le Cameroun qui organise la Can, et le Ghana l’affronte en demi-finale », indique le technicien ghanéen qui parie que cette fois-ci, le résultat sera inversé. « Nous allons rendre la pièce aux Lionnes Indomptables avec une victoire qui obligera les Camerounais à aller également se coucher très tôt. Rassurez-vous, ça va arriver », ironise-t-il.

2. Retourner le public camerounais

Mais son assurance ne s’arrête pas là. S’il parait évident que le stade Omnisports Ahmadou Ahidjo sera plein à craquer à l’occasion de ce match avec des dizaines de milliers de supporters camerounais, l’entraîneur de l’équipe ghanéenne croit ses filles capables de retourner le public à leur solde. « Nous invitons le public camerounais dit-il, à venir massivement au stade. Parce que nous savons que ce public aime le beau jeu. Et puisque c’est ce beau jeu que nous allons offrir, nous sommes persuadés que ce public camerounais va retourner sa veste et nous supporter ». « Je demande aux supporters camerounais de venir au stade, car nous comptons les amener à nous supporter grâce à notre beau jeu. Notre avons la meilleure équipe de ce match. Nous avons de bonnes joueuses et un bon entraîneur. Nous ne nous faisons aucun souci pour cette demi-finale  », appuie Priscilla Okyere. Pour mémoire, les joueuses de la sélection sud-africaine avaient dit la même chose, la veille de leur duel avec les Camerounaises, pour le compte de la deuxième journée dans le groupe A. Or, on sait bien ce qui leur est arrivé ce soir-là. Attention, Ghanéennes !

Arthur Wandji


REAGIR À L'ARTICLE

Vos commentaires

Répondre à cet article

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom

La Chronique de Léon
Les Depêches