CAN 2017 : Cinq clés pour ouvrir les portes de la gloire

FIFA

Les deux prochaines journées de qualification pour la Coupe d’Afrique des Nations de la CAF seront rythmées par quelques affiches à quitte ou double. L’équipe qui sera sacrée reine du continent en début d’année prochaine au Gabon validera automatiquement son billet pour la Coupe des Confédérations de la FIFA, Russie 2017.

Le 24 mars 2016
commentaires

C’est dans ce contexte tendu que chacun cherchera à consolider ses positions avant les deux dernières levées du tournoi préliminaire, qui auront lieu en juin et en septembre. FIFA.com revient sur les situations chaudes à travers le continent africain.

Siasia et le Nigeria peuvent-ils revenir ?

Dans le Groupe G, le Nigeria reçoit l’Égypte avant de se rendre au Caire quatre. Les Super Eagles comptent actuellement deux points de retard sur leurs adversaires. Pour rester dans la course à la qualification, il leur faudra remporter l’une de ces deux affiches. Seuls les 13 vainqueurs de groupes seront assurés de participer à la phase finale, en compagnie des deux meilleurs deuxièmes. Les Nigérians n’ont donc pas droit à l’erreur. Le sélectionneur intérimaire Samson Siasia devra se passer des services du défenseur Kenneth Omeruo. Blessé, Leon Balogun (Mayence) est également incertain. Il peut cependant compter sur un groupe expérimenté avec Odeon Ighalo (Watford) et Alex Iwobi (Arsenal), ainsi que John Obi Mikel (Chelsea) et Victor Moses (West Ham). De son côté, le nouveau sélectionneur égyptien Hector Cuper affiche une confiance à toute épreuve : « Par principe, je ne garantis jamais un résultat, mais je suis convaincu que nous pouvons venir à bout du Nigeria ».

L’Afrique du Sud évitera-t-elle la sortie de route ?

La situation des Bafana Bafana à la veille de leur double confrontation face au Cameroun est encore plus périlleuse que celle du Nigeria. Les champions d’Afrique 1996 sont derniers du Groupe M avec un point, à cinq longueurs des Lions Indomptables. Le sélectionneur camerounais Hugo Broos n’a pas participé à la conquête de ces six unités mais il pourra compter sur le retour d’Alexandre Song, qui n’avait plus figuré en sélection depuis la Coupe du Monde de la FIFA 2014™. Le technicien belge a créé la surprise en écartant le milieu de terrain de Schalke 04 Joël Matip au profit de son frère Marvin, capitaine d’Ingolstadt. « J’ai eu le sentiment que Joël n’était pas motivé et qu’il n’avait pas vraiment envie de venir. Je veux des joueurs qui se donnent à fond pour l’équipe. Ceux qui n’adhèrent pas à mes principes peuvent rester chez eux », justifie Broos. Enfin, l’attaquant du FC Porto Vincent Aboubakar manquera quoi qu’il arrive le premier match pour suspension. Le sélectionneur sud-africain Shakes Mashaba a, quant à lui, largement renouvelé son effectif. Plusieurs joueurs s’apprêtent donc à honorer leur première sélection. La perspective d’une élimination précoce n’a visiblement suffi à le décourager. « Nous devons gagner. Nous n’avons plus le choix : il faut gagner chez nous et à l’extérieur », annonce-t-il.

Les gros bras veulent creuser l’écart

Sous l’impulsion de son nouveau sélectionneur Hervé Renard, le Maroc caracole en tête du Groupe F avec six points, à égalité avec le Cap-Vert. Les deux formations vont justement se mesurer. Pour le moment, les Tubarões Azuis bénéficient d’un léger avantage, grâce à une meilleure différence de buts. Dans le Groupe I, la Côte d’Ivoire, tenant du titre, doit se contenter de la deuxième place derrière le Soudan. Toutefois, cette section ne rassemble que trois équipes et pour le moment, les Éléphants n’ont joué qu’un match. Après le nul obtenu en Sierra Leone, les Ivoiriens vont affronter les Faucons de Jediane à deux reprises en l’espace d’une semaine. Le sélectionneur Michel Dussuyer n’a rien voulu laisser au hasard, ce qui l’a poussé à rappeler pour l’occasion Yaya Touré. L’ancien Joueur Africain de l’Année réintègre un groupe au sein duquel figurent également Salomon Kalou, Serey Die, Wilfried Bony et Max Gradel. Le Congo et la Zambie croiseront le fer avec la première place du Groupe E pour enjeu. Enfin, l’Algérie pourrait prendre le large dans le Groupe J si elle parvient à prendre le meilleur sur l’Éthiopie.

Des outsiders ambitieux

Dans le Groupe A, un double succès sur Djibouti propulserait le Liberia dans le fauteuil de leader. Après avoir battu le favori tunisien en septembre de l’année dernière, les Lone Stars se retrouvent à la lutte avec le Togo pour tenter de décrocher une troisième participation à la CAN. Le Soudan du Sud a fêté son premier succès dans les préliminaires aux dépens de la Guinée Équatoriale. Deux résultats positifs contre le Bénin dans le Groupe C le rapprocheraient d’une qualification aussi inattendue qu’historique.

Il ne peut en rester qu’un

Le Groupe L propose une opposition intéressante entre le Zimbabwe et le Swaziland. Le premier compte déjà deux participations à la CAN, tandis que le second n’a encore jamais eu les honneurs de la phase finale. Un nul et une victoire placeraient l’une ou l’autre équipe en position de force en vue des prochaines échéances. Warriors et Sihlangu Semnikati totalisent actuellement quatre points, soit trois de plus que le Malawi et la Guinée.


REAGIR À L'ARTICLE

Répondre à cet article

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom

La Chronique de Léon
Les Depêches