CAN 2016 : Les Maliennes outsiders au Cameroun

Camfoot

L’équipe féminine du Mali, entraînée par Oumar Guindo, jouera son premier match de Coupe d’Afrique des Nations face au Nigeria, dimanche 20 novembre à Limbé. Les Aigles en dépit d’une préparation un peu juste partent avec beaucoup d’ambition dans cette compétition qu’elles n’ont jamais disputée le carré d’as jusqu’ici en cinq phases finales.

Le 17 novembre 2016
commentaires

C’est la sixième fois que le Mali participe à la compétition numéro un en Afrique. A ce jour, jamais les Aigles dames n’ont dépassé le cap du premier tour. Le sélectionneur Oumar Guindo « Koplan » espère que cette année sera la bonne et que le Cameroun sera un porte-bonheur Parmi les 21 joueuses retenues pour la compétition figurent cinq expatriées la gardienne Goundo Samaké évoluant à l’AC Léopards au Congo, Aïchatou Diadhiou, Aminata Doucouré, Djeneba Baradji et Sebe Coulibaly, opérant toutes en France.

Le Mali a disputé plusieurs matches amicaux avec des clubs masculins et féminins du pays. Bien avant, le Mali a livré deux rencontres amicales de niveau international face au Cameroun soldées par une défaite (0-1) et un nul (0-0).

Il était même prévu un stage bloqué au Gabon avec des tests-matches « mais nous n’avons pas pu nous y rendre », avouait la présidente de la Commission centrale du football féminin à la Fédération, Mme Traoré Fatou Camara.

A Bamako, les Aigles Dames n’ont eu pour sparring-partners que des clubs masculins. « C’est vrai que ces matches contre les clubs masculins permettent de nous mettre en jambe. Mais, ils ne permettent pas de juger notre niveau avant la Coupe d’Afrique », s’offusque le sélectionneur.

La capitaine Aminata Sacko contredit un peu son sélectionneur. Cette jeune femme de 3 ans connaît la musique. Elle a été de toutes les campagnes de son pays en Coupe d’Afrique, 2000, 2004, 2006, 2008 et 2010. « C’est vrai que notre groupe est relevé avec deux gros calibres. Mais notre équipe n’a cessé de s’améliorer. Nous avons de la qualité dans tous les secteurs, défense, milieu, attaque. Et, en plus, une vraie solidarité. Et moi, l’ancienne, je me dois d’apporter un plus à mon équipe au fil de la compétition. Sérieusement nous pouvons faire quelque chose au Cameroun ».

Le Mali qui doit sa 6e participation à la disqualification de la Guinée Equatoriale, a hérité du Nigeria, tenant du trophée, du Ghana, 3 fois finaliste en six participations, deux des grands favoris de la compétition, et du Kenya, qui connaîtra son baptême du feu.


REAGIR À L'ARTICLE

Répondre à cet article

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom

La Chronique de Léon
Les Depêches