Cameroun-Ghana : Une finale avant la (vraie) finale

Camfoot

La demi-finale qui oppose demain après-midi sur la pelouse du stade omnisport Ahmadou Ahidjo, la sélection nationale du Cameroun aux Black Starlets du Ghana, est une ultime occasion pour les deux équipes dont le rêve est de jouer et remporter la finale le 03 décembre prochain. Un duel qui s’annonce difficile pour les pouliches d’Enow Ngachu dont l’histoire a souvent laissé sur le quai.

Le 29 novembre 2016
commentaires

Ghana-Cameroun ! Pour une affiche de demi-finale, on n’en rêvait pas mieux. En termes de spectacle, le public va se régaler. Le parcours pour le moins élogieux doublée de la notoriété des deux sélections sur l’échiquier continental, en rajoute à l’explosivité et au buzz que charrie un tel duel. Déjà qualifié pour les demi-finales de sa Can féminine 2016 et assuré de terminer premier du groupe A, le Cameroun n’a rien lâché pour finir la phase de poules en beauté en enchaînant une troisième victoire de rang face au Zimbabwe (2-0) vendredi dernier. Un succès acquis sur un doublé de Michelle Akaba (1re, 50e), buteuse dès la première minute. Les Lionnes prenaient ainsi leur revanche sur des Mighty Warriors qui leur avaient bloqué la route aux Jeux Olympiques 2016. Le Ghana pour sa part a mis fin au rêve malien lors de la dernière journée du groupe B (3-1). Pour y arriver, les Black Queens ont battu le Kenya avant de se heurter à l’indétrônable Nigeria (1-1).

Optimisme sans bornes

C’est peut être ce qui justifie le trop plein d’assurance de Yussif Basigi. Le sélectionneur de l’équipe nationale du Ghana, face à la presse cet après-midi, a confié que le groupe qu’il encadre, est déjà prêt à se jeter dans l’arène. Mieux, prêt à « dévorer » les Lionnes indomptables pour s’envoler pour la finale de cette 10e Can féminine. Pour le technicien, le duel entre félines et Black Starlets n’a rien de spécial si ce n’est qu’un match comme tout le reste. Trop prétentieux, l’homme qui mise sur le moral d’acier de ses filles, dévoile même la recette de la victoire qu’il caresse depuis samedi dernier ; date à laquelle ses pouliches ont mis fin au rêve malien en demi-finale (3-1). La force de sa sélection, confesse-t-il réside dans la psychologie, la tactique, la technique et le physique.

Enganamouit, c’est le moment ?

Auteure d’un parcours sans faute (3 matchs en autant de victoires), l’équipe nationale du Cameroun, portée par tout un peuple déçu par les interminables contreperformances et les faits divers qui animent désormais la tanière de l’équipe nationale fanion Messieurs, a soif de jouer cette 10e finale et de la remporter pour inscrire en lettres d’or, son nom dans les annales. Revigorées par ces performances irréprochables en phase de poule et d’une sérénité ,à toute épreuve, Aboudi Onguene, Akaba, Feudjio, Nchout Njoya, Awono, Meffometou, Ngo Mbeleck, Ngo Ndom qui ont toutes eu du temps pour souffler et bien se préparer, vont tout donner pour remporter cette rencontre et briser le signe indien. Très attendue à cette compétition et encore en quête de son premier but, Gaëlle Enganamouit a peut-être là l’occasion d’ouvrir son compteur de but et clouer le bec à ceux de ses fans qui pensent qu’elle joue la carte de la suffisance pour garder le meilleur pour Rosengard, son club suédois. Quoique les séquelles de sa blessure continuent de la hanter, elle jure d’aller au choc pour trouver le chemin des filets. C’est peut être le bon moment. Balle au centre.

Christou DOUBENA


REAGIR À L'ARTICLE

Vos commentaires

  • Le 29 novembre à 11:14, par DannyDan En réponse à : Cameroun-Ghana : Une finale avant la (vraie) finale

    Arretez un peu de mettre la pression sur Gaelle. Je pense qu’elle joue deja un grand role dans cet effectif. Elle fixe bien la defense et permet aux autres de marquer. Elle ne doit pas absolument marquer. Deja elle a des dechets dans son jeu parce-qu’elle se met la pression de vouloir marquer a tout prix. Il ya beaucoup d’attente envers elle certes, mais en meme temps, faut deja apprecier le travail qu’elle fait.

    • Le 29 novembre à 11:58, par julien En réponse à : Cameroun-Ghana : Une finale avant la (vraie) finale

      @dannydan d accord avec toi mais oubli pas que c elle même qui c mi la pression d abord en disant qu’elle veut être la Samuel etoo des filles.Et c lors des grands matches que les grands joueurs font la différence et la c le moment c le ballon d or africain donc je pense qu’on est en droit d attendre mieux et plus .Même si selon moi entre elle et la 9 l une d elle doit attendre parce que c le même profile .

    Répondre à ce message

Répondre à cet article

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom

La Chronique de Léon
Les Depêches