Veuillez svp désactivez votre bloqueur de publicité pour voir cette page

  • Accueil
  • Actualités
  • Après le tournoi de Montaigu, Bidoung Mkpatt console les jeunes (...)

Après le tournoi de Montaigu, Bidoung Mkpatt console les jeunes Lions

Après un laborieux et douloureux apprentissage au 5e Mondial de football de Montaigu en France, le Cameroun qui termine 8e au classement ont été reçus ce matin par le ministre des Sports et de l’éducation physique.

Camfoot

Ils avaient presque tous l’air épuisé, la mine défaite l’air ailleurs et le regard au loin ce mercredi dans la salle de conférence du ministère des Sports et de l’éducation physique (Minsep). C’est à peine si on pouvait voir un sourire sur les visages de ces jeunots vêtus des survêtements Puma de couleur rouge. De retour de Montaigu où ils ont été humiliés, joueurs et même les encadreurs n’avaient pas la tête à la fête.

Le 19 avril 2017
commentaires

Normal ! Après avoir connu l’enfer à ce tournoi international réservé aux joueurs de moins de 16 ans, l’équipe du Cameroun et le staff technique qui en gardent tous un douloureux souvenir, étaient les hôtes de Pierre Ismaël Bidoung Mkpatt. Joseph Siewé, le sélectionneur de l’équipe nationale U-15 et ses poulains ont reçu à l’occasion, les encouragements de la nation qu’ils ont défendue du mieux qu’ils ont pu.

Humilité et fair-play

Dans un ton de rassemblement et un discours plein de conseils et de mots de sagesse, le patron des Sports, en bon père, a demandé à ses enfants de s’appuyer sur cette participation cahin-caha pour préparer les futures échéances. « Ne vous apitoyez pas éternellement sur ce faux pas. Dites-vous bien que le meilleur est à venir. On ne finit jamais d’apprendre et de se frotter aux plus forts. C’est dans l’humilité et le fair-play qu’il faut avancer et préparer les victoires futures. Le sentiment du devoir accompli et l’ambition d’aller toujours plus haut vous ouvre les portes du succès  », a lancé en guise de consolation, Bidoung Mkpatt devant une assistance qui lui accordait une attention soutenue. Aux encadreurs, il a recommandé sérieux et efficacité dans la continuité de cet important chantier qu’est l’encadrement des jeunes sportifs. Entourés de Tombi à Roko Sidiki, le président de la Fédération camerounaise de football (Fécafoot) et quelques cadres du Minsep, le patron des Sports a rappelé que cette formation des U-15 est la pépinière du football camerounais appelée à grandir et assurer la relève dans les sélections A’, Juniors et pourquoi pas Séniors.

<span class="caps">JPEG</span> - 67.9 ko

Déception

En rappel, le Cameroun a pris une douche froide mardi dernier en match d’ouverture en s’inclinant devant la France sur une lourde défaite (7-1) dans le groupe A. Les protégés de Joseph Siewe qui ont rencontré le jour suivant la formation U-16 de la Chine, ont réussi quand même à sauver l’honneur en s’imposant 2-0. Mais la liesse n’a duré que le temps d’un battement de cils puisque face au Brésil, Raphaël Ondobo et ses camarades plient l’échine (5-1) avant de manquer le coche devant la sélection Mexicaine en match de classement (3-1). Au total, 15 buts pris, contre quatre inscrits, ils se remettent difficilement de cette déception. Lors de sa dernière participation il y a dix ans, l’équipe avait terminé 11e. Trois places de gagnées donc pour ce jeune groupe, qui n’arrive pas à se satisfaire du progrès.

C.D.


REAGIR À L'ARTICLE

Vos commentaires

  • Le 20 avril à 10:43, par Bobill En réponse à : Après le tournoi de Montaigu, Bidoung Mkpatt console les jeunes Lions

    je ne comprendrai jamais notre pays. Nous avons les mécanismes de l´échec soudé dans nos mœurs de fonctionnement, car nous changeons d´entraîneurs comme bon nous semble et nous sommes surpris des mauvais résultats.

    C´est clair, qu´il faut virer un mauvais entraîneur, mais avant de le faire, il faut d´abord s´assurer du fait, qu´il soit responsable d´un échec quelconque. Les Duels de notre football jeune livrent déjà au niveau africain des résultats décevants et ce n´est pas contre les géants du football mondial, que nous ferons bonne figure. Les grandes nations rassemblent leurs jeunes au moins 5 à 6 fois par an pour développer la cohésion dans leur jeu, mais je peux parier, que nous ne le faisons pas.

    Un entraîneur, qui commence avec les U15, doit les accompagner jusqu´au U21 voir même au U23. Ce n´est que dans ce concept que l´on peut juger objectivement de la qualité du travail d´un entraîneur. Iya Mohamed avait tout fait pour que l´un des meilleurs entraîneurs des jeunes de la Bundesliga rentre au Cameroun. Richard Towa est rentré, mais au lieu de lui confier les jeunes, on lui confie une autre génération. Si nous ne mettons pas de véritables moyens financiers en début de formation des jeunes, nous n´obtiendrons jamais de bons résultats et booster le moral des enfants pendant les compétitions en leur promettant de grandes sommes d´argent les déconcentre et les fait paniquer.

    • Le 20 avril à 10:49, par Bobill En réponse à : Après le tournoi de Montaigu, Bidoung Mkpatt console les jeunes Lions

      Il vaut mieux investir ces sommes d´argent dans leur formation et encadrement, que de chercher toujours à rafistoler le médiocre. Le Mode sport et étude stipule que la Fécafoot elle même, doit avoir au moins un lycée avec toutes les séries, doté d´un internat pour les meilleurs footballeurs de chaque génération Camerounaise, dont le recrutement doit être fait dans les 10 provinces, quand les enfants ont entre 10 et 11 ans. Plus tard, cette Fécafoot pourra avoir 10 lycées du même type dans chacune des 10 provinces du pays. On booste le moral des enfants en instaurant un système de bourses pour les meilleurs. De 6 ème en Terminale, on prévoit au moins 2 à 3 classes au trop 44 enfants par génération, Ceci étant, on a les meilleurs joueurs d´une génération sous la main et leur donner des notions de tactiques et de disciplines de travail ne devient pas difficile. Voici comment on peut planifier le succès de notre pays en football pendant de nombreuses générations et avant que l´on ne copie notre système, nous auront déjà une solide base pour toujours faire concurrence aux meilleurs nations mondiales. Attendre toujours que les autres nations ou les écoles de football fassent notre travail pour faire des courbettes aux enfants, qui ne connaissent pas nos mœurs, et aux enfants pistonné par des maîtres chanteurs légitimes, quand on ne fait rien est simplement médiocre.

    • Le 20 avril à 10:54, par Bobill En réponse à : Après le tournoi de Montaigu, Bidoung Mkpatt console les jeunes Lions

      En dehors de Ndtougou Mpilé et d´Enow Ngachu, qui démontrent de bonnes dispositions de travail, l´environnement de notre football est farci de nullards et de vendus, dont les connaissances ne sont que théoriques. Ces entraîneurs sont vendu pourquoi ? Parce ne pas mettre de bons moyens de travail à la disposition de ceux qui doivent produire de bons résultats est aussi les vendre moins cher.

    Répondre à ce message

  • Le 20 avril à 07:16, par david thadus En réponse à : Après le tournoi de Montaigu, Bidoung Mkpatt console les jeunes Lions

    virez moi ce joseph siewe, c’est un coach nullard, toujours là a bavarder pour ne rien produire, il a fait pareil quand il cochait union de douala ; toujours il bavarde, il bavarde il bavarde, mais sur le plan tactique et technique ou on l’attend le plus il est null.

    Répondre à ce message

Répondre à cet article

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom

La Chronique de Léon
Les Depêches