• Accueil
  • Actualités
  • Bertin Ebwelle « Il ne fallait pas qu’on s’arrête en route »

Bertin Ebwelle « Il ne fallait pas qu’on s’arrête en route »

L’entraineur des Lions U17 a donné au cours de la conférence d’après-match, les clés de la qualification du Cameroun, et parle de l’avenir de l’avenir de cette sélection.

Camfoot

Je souhaite tout d’abord remercier le peuple de la région de l’Ouest en général et de Bafoussam en particulier pour le soutien. Dans l’ensemble des deux matchs pour être honnête, nous sommes toujours sortis vainqueurs. Le résultat du match aller ne reflétait nullement ce qui s’est passé. C’est vrai qu’il y a eu deux erreurs individuelles du gardien, ça peut arriver dans un match de foot, mais nous avons dit que nous allons jouer ce match pour lui, parce que ce gardien de buts a eu mal quand il a pris ces deux buts.

Le 3 octobre 2016
commentaires

Heureusement qu’il s’est par la suite ressaisit pour nous éviter une élimination au Soudan. Nous avons été solidaires envers lui, c’est pourquoi nous avons terminé la rencontre avec ce score (4-2). Pour ce match retour, il était non seulement question de sauver ce gardien qui est très bon, mais aussi chercher la qualification. C’était une tâche très difficile parce qu’il fallait d’abord remonter les deux buts, et pour sécuriser la qualification, il fallait aller au-delà. Je peux m’estimer heureux parce que nous nous sommes fixés un objectif que nous avons atteint. Il s’agit-là, du résultat d’un travail de six mois. Il ne fallait pas qu’on s’arrête en route parce que ces joueurs ont beaucoup de qualité. Il faudra donc continuer ce travail pour les compétitions à venir.

Je vais reconnaitre qu’en tant que technicien, on n’est jamais satisfait à 100% des performances des joueurs. Il y a encore beaucoup à faire, je dis bien beaucoup. Je crois que c’est le plus difficile qui va commencer maintenant. Nous avons franchi une étape, celle qui nous attend prochainement, c’est la CAN et il va falloir travailler encore très pour donner satisfaction au peuple camerounais. Le discours que nous avons tenu à nos joueurs lors de la seconde manche de la rencontre contre le Soudan, c’était de mettre constamment la pression sur cette équipe qui en réalité, n’a pas produit du jeu au match aller. C’était la seule manière pour nous de la mettre en difficulté.

Quant à la non réussite d’un but au début du match, nous nous sommes dits qu’il faut garder son organisation, rester calme et continuer à faire son travail, et les choses viendront toute seules. Voilà qui nous a permis d’avoir notre qualification. Nous avons énormément des regrets pour ce but concédé parce que notre système défensif a failli à un certain niveau. Mais comme on dit souvent, on ne peut pas arrêter un but, si le ballon doit entrer. Il y a des choses que nous ne pouvons pas contrôler dans un match de foot. C’est peut-être ce que le Seigneur avait prévu, que cette rencontre s’achève sur le score de cinq buts à un. Mais cela nous a permis de garantir notre qualification, je crois qu’on n’a plus rien à dire. Je dois également rassurer qu’il est possible que tous ces enfants soient à la CAN parce qu’ils sont encore éligibles et le seront même jusqu’à la coupe du Monde. Mais nous pourrions faire des ajustements parce qu’il des postes qu’il faut doubler. Et il va falloir chercher d’autres joueurs qui vont passer la procédure radiologique et d’imagerie pour pouvoir être éligibles. On peut avoir un bon joueur, mais s’il n’est pas éligible, il ne prendra pas part à la compétition.

Propos recueillis par Gaël Tadj, à Bafoussam


REAGIR À L'ARTICLE

Répondre à cet article

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom

La Chronique de Léon
Les Depêches