Aspire Football Dreams : Place aux finales nationales

Camfoot

La 8e édition du projet a actuellement cours à Yaoundé, et c’est le Complexe sportif et culturel de la Banque des Etats de l’Afrique centrale (Beac) au quartier Mvan qui sert d’installation aux 30 jeunes qui essayent de se faire un trou dans l’univers du football professionnel que leur offre l’initiative qatarie. Ce sont trois jours, les 11, 12 et 13 juillet, qui sont retenus comme pour ces finales.

Le 12 juillet 2016
commentaires

La base très élargie de la pyramide des 704 candidats enregistrés dans chacun des 40 sites disséminés à travers le pays s’est rétrécie au fil des détections qui ont débuté en juin dernier, et seuls les meilleurs atteindront le sommet d’ici à mercredi prochain à la clôture de ces finales nationales, supervisées par des techniciens expatriés, orfèvres dans la détection des talents et émissaires du prestigieux projet qatari. Pour ce faire, la coordination de cette dernière ligne droite a été confiée à l’Espagnol Rovira Juanjo, arrivé au pays ce week-end, spécialement pour évaluer les qualités de chacun des 30 joueurs au cours des matchs de football qui seront organisés à cet effet. D’ailleurs, l’opportunité a été offerte dès le premier jour de ces finales lundi matin, aux jeunes de se produire devant l’Espagnol, assisté par son compatriote Xavi Comas.

Mais avant de livrer ce match, les joueurs ont procédé à un réveil musculaire, et à des échauffements légers avec ballons pour les 27 joueurs de champ, sous la double coordination de Rovira Juanjo et de Xavi Comas, chacun aux commandes d’un groupe d’une dizaine de joueurs. Cependant, les trois gardiens se pliaient à des exercices spécifiques sous les ordres du Nigérian John Felagha, lui-même ancien lauréat d’Aspire Football Dreams. Le tout sous les regards inquisiteurs de l’Australienne Andrea Price, la responsable des tests physiologiques et du Kenyan Steven Othoro, le contrôleur de qualité, mais aussi des quarante coordonateurs camerounais invités à suivre ces jeunes joueurs qu’ils ont déniché lors des présélections dans les régions. Les joueurs scindés en deux groupes ont par la suite livré un match, question d’exposer leurs valeurs et qualités individuelles à l’attention du grand jury. Ils se prêteront à cet exercice durant les trois jours, soit deux fois chaque jour, en matinée et dans l’après-midi.

Au sortir de ces finales, les deux, trois ou quatre meilleurs sortis du lot auront le privilège de prendre part en janvier 2017 au tournoi mondial du Qatar, aux côtés de meilleurs produits issus des autres nations. Là aussi, s’ils viennent à taper définitivement dans l’œil des recruteurs de la firme qatarie, ils bénéficieront d’une bourse sportive, scolaire et académique, qui leur permettra de réaliser leur rêve de devenir enfin des footballeurs professionnels, en y conciliant également leurs études tel que préconisé dans l’Académie Aspire. Il convient de préciser que ce projet a déjà procuré au Cameroun quelques talents dont les plus en vue sont Raoul Kenne (Eupen/Belgique) et Etienne Wala Zock (Patro Eisden/Belgique).

A.W.


REAGIR À L'ARTICLE

Répondre à cet article

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom

Répondre à cet article

La Chronique de Léon
Les Depêches