Lions indomptables

Alexandre Song tacle Joseph Owona ( ?)

Camfoot

Invité de l’émission Tribune Sports sur Bein sports dimanche dernier, le milieu de terrain de Westham qui n’a pas donné avis favorable à la convocation du nouveau sélectionneur des Lions indomptables pour la double confrontation Cameroun-Afrique du Sud de mars dernier, s’est expliqué sur les raisons de son renoncement. Pour l’ancien milieu de terrain de Bastia, le président du Comité de normalisation de la Fécafoot à l’époque des faits, l’aurait livré à la vindicte plutôt que de le protéger.

Le 5 avril 2016
commentaires

Song a parlé ! Cinq jours après la 3e journée des éliminatoires de la Coupe d’Afrique des nations (Can) 2017 à laquelle il a été convoqué sans jamais se présenter, Alexandre Song vide son sac. Et c’est sur les antennes de Bein sports, la chaine de télévision Qatari implantée en France que l’ancien Gunner a décidé de dire sa part vérité dans ce qui est désormais en droit d’être qualifiée de l’ « Affaire Alex Song ». Interrogé par Claire Arnoux, présentatrice de l’émission dominicale Tribune sports sur les raisons de son refus de déférer à la convocation d’Hugo Broos à la veille des deux rencontres qui ont opposées le Cameroun et l’Afrique du Sud les 26 et 29 mars dernier respectivement à Limbé et à Durban, l’ex milieu de terrain des Lions indomptables n’a pas porté de gants pour indexer ceux qu’ils présentent implicitement comme les principaux responsables de sa déchéance.

« Oui, justement, j’ai été appelé mais je n’ai pas répondu à la convocation à cause de tous ce qui s’est passé pendant et après la Coupe du monde. C’est vrai que mon geste n’était pas bon et n’était absolument pas un exemple pour la jeunesse. Je le regrette, je m’en suis excusé et j’ai demandé pardon à tout le staff, à mes coéquipiers et au peuple camerounais. Et je croyais que l’incident était clos. Le pire est que le responsable de la Fédération de l’époque qui était censé nous protéger et couvrir nos erreurs nous a lâché et nous a plutôt exposé. Cela a été un moment très difficile pour ma famille et moi. Mon propre fils m’a demandé pourquoi j’avais fait ça et je n’ai pas pu lui répondre. », a-t-il expliqué, l’air un peu gêné.

Retour favorable

A l’entendre, l’homme qui a mis un trait à l’idylle avec les félins en janvier 2015 ne serait plus psychologiquement prêt pour revenir sur sa décision. Non convoqué depuis la Coupe du monde 2014, absent de la Can 2015, le neveu de Rigobert Song avait été pratiquement exclu de cette équipe en compagnie de ceux qu’on a appelé les « bannis » à l’instar de Samuel Eto’o, Benoît Assou-Ekotto et Jean II Makoun. Toutefois, il avait pourtant obtenu quelques mois plus tard, la « Grace présidentielle » pour un retour favorable dans la tanière. Mais, face au refus catégorique de Joseph Owona alors président du Comité de normalisation de la Fédération camerounaise de football (Fécafoot), l’ex sociétaire du Fc Barcelone a attendu sa convocation en vain. Alors qu’il avait annoncé sa retraite internationale au lendemain de la déconfiture brésilienne, Broos espérait vivement le compter parmi les éléments clés de l’entrejeu des fauves.

Eternel casse-tête

Peine perdue ! Le milieu de terrain de 28 ans (12 matchs de Premier League cette saison) qui n’a visiblement pas encore ruminé sa colère, n’a pas succombé pas à la cour assidue du technicien belge. Ce dernier qui était lui-même un peu prudent sur ce sujet délicat. « J’ai vu Alexandre Song à Londres. J’y suis allé voir des matchs et donc j’ai eu l’occasion de lui parler. J’ai essayé de le convaincre. Je sais qu’il a eu des problèmes après la Coupe du monde au Brésil (2014, Ndlr.). Il était prêt [à accepter de revenir] au moment où je l’ai quitté. A la fin, c’est lui qui va décider : soit il vient, soit il ne vient pas. Pour moi, il est évident qu’un joueur avec les qualités d’Alexandre Song est un joueur qu’on peut bien utiliser dans notre équipe. Sauf que je ne veux pas des joueurs qui se sentent forcés de venir. Ils doivent venir ici avec la volonté, la motivation. Sinon, pour moi, ils peuvent rester », avait-il confié lors de la conférence de presse de publication de la liste des 27 joueurs retenus pour la double confrontation Cameroun-Afrique du Sud, profitant au passage pour faire un lien avec l’éternel casse-tête du retour en sélection de Joël Matip.

Christou DOUBENA


REAGIR À L'ARTICLE

Vos commentaires

Répondre à cet article

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom

Répondre à cet article

La Chronique de Léon
Les Depêches