Veuillez svp désactivez votre bloqueur de publicité pour voir cette page

Caf

Ahmad Ahmad s’attaque à « l’héritage » d’Issa Hayatou

Camfoot

Soupçonné d’avoid été conclu de gré à gré, le fameux contrat entre la Confédération africaine de football et la société Lagardère Sport a été fustigé par le nouveau président de l’instance, vendredi. Le Malgache, conscient que cet accord pour la commercialisation des droits marketing et média du foot africain fait l’objet d’une procédure judiciaire en Egypte, souhaite le renégocier.

Le 9 avril 2017
commentaires

Les premiers coups de canon de la révolution Ahmad Ahmad ! Le contrat conclu entre la société Lagardère Sport et l’ancien président de la Caf, Issa Hayatou, refait parler de lui. Alors que cette transaction a valu au Camerounais l’ouverture d’une enquête à son encontre en Egypte pour « concurrence déloyale », son successeur à la Caf, Ahmad Ahmad, vient de critiquer cet accord. « Tout le monde est d’accord que le contrat n’est pas bon et ce n’est une bonne chose pour le football africain. Il doit être revu », a fustigé le Malgache ce vendredi au cours d’une conférence de presse de de la Zone Conseil des Fédérations de football d’Afrique australe (Cosafa) à Johannesburg. Le contrat en question court jusqu’en 2028 et garantit la commercialisation des droits TV de certaines compétitions continentales à Lagardère Sport en échange d’un milliard de dollars. Durant l’ère Hayatou, la Caf avait assuré que cet accord « ne contrevient à aucune législation ».

Petite bombe, gros effets ?

C’est la société égyptienne Presentation Sports, rivale de la firme française, qui avait saisi la justice dans cette affaire, estimant que la Caf avait outrepassé la loi égyptienne qui impose un appel d’offres. En faisant marcher la concurrence, l’instance pourrait potentiellement toucher un plus gros pactole. C’est donc une petite bombe qu’a lâché le Malgache qui a par ailleurs précisé que des personnes spécialisées en télévision et en marketing étudiaient actuellement les détails de ce document de 101 pages. Avant sa victoire-surprise face à Issa Hayatou, Ahmad avait assuré qu’un audit de tous les accords signés par la Caf ces dernières années serait lancé. Mais le nouvel homme fort de la maison mère du football africain peut-il et veut-il seulement revenir en arrière concernant ce contrat signé le 26 septembre 2016 au Caire par Hayatou, l’ex-Secrétaire général de la Caf Hicham El Amrani et le président de la division Football Afrique de LS, Idriss Akki ? « Je n’ai pas encore de décision à prendre, en attendant l’analyse du contrat  », a expliqué Ahmad.

Cet accord entre la Caf et Lagardère Sports n’en est en tout cas pas à sa première polémique. En 2016, Presentation Sports, propriété de l’homme d’affaires Ahmed Abou Hashima, avait tenté de concurrencer Lagardère sur ce dossier. Mais LS et la Caf étaient en discussions exclusives après avoir signé un mémorandum dès juin 2015, prolongeant ainsi la collaboration entamée en 1994 entre la Confédération et la société sportive. A suivre !

C.D.


REAGIR À L'ARTICLE

Répondre à cet article

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom

La Chronique de Léon
Les Depêches