Veuillez svp désactivez votre bloqueur de publicité pour voir cette page

Réplique

Ahmad Ahmad au tribunal de la Fécafoot

Camfoot

Outre la mise en garde de la Fécafoot, doublée de la démonstration de force du Gouvernement à doter le Cameroun d’infrastructures sportives aux standards de la Caf, Tombi à Roko a également critiqué les récentes réformes opérées dans l’organisation de la Can mais s’appliquant immédiatement pour la Can 2019.

Le 8 août 2017
commentaires

Tacle à la régulière ! On se doutait bien que la réponse (musclée) de Tombi ne se limiterait pas à vanter les atouts du Cameroun sur le plan des infrastructures sportives en construction, fruit de la coopération entre le pays de Clinton Njié et certaines puissances comme la France, le Royaume-Uni, l’Italie, la Chine et les Etats-Unis. Le président de la Fécafoot n’a pas manqué de tirer à boulets rouges sur le nouveau format de la Can qui s’applique aussitôt validé à la Can 2019 que notre nation abritera (on l’espère) entre juin et juillet 2019. Une telle situation, qui remet unilatéralement en cause le cahier de charges précédemment conclu entre le Cameroun et la Caf, croit savoir le numéro de l’instance faîtière du football camerounais, « équivaut à un changement des règles du jeu en cours de match ».

La visite d’inspection s’annonce tendue

L’homme, prenant pour exemple, la décision du Conseil de la Fifa de changer le format de la Coupe du monde, passant de 32 à 48 équipes (elle ne s’appliquera ni à la Russie en 2018, ni au Qatar en 2022 Ndlr), convoque une jurisprudence constante qui veut que les modifications dans le déroulement d’une compétition ne s’appliquent pas à celle devant être organisée immédiatement après leur adoption. Tombi va même plus loin en exprimant vertement son indignation sur le fait que la date de la première mission d’inspection de la Caf ait été unilatéralement changée, passant de septembre à août 2017 sans préavis. On se rappelle qu’à l’issue de la réunion de son Comité exécutif à Rabat le 20 juillet, la Caf avait annoncé la première visite d’inspection début septembre. Visiblement les choses ont changé et cette fameuse visite dont on dit conduite par un cabinet d’experts indépendants, s’annonce plutôt tendue. Chaud devant !

C.D.


REAGIR À L'ARTICLE

Vos commentaires

  • Le 8 août à 13:35, par Rasta En réponse à : Ahmad Ahmad au tribunal de la Fécafoot

    Autre chose, il faut absolument que lors de la prochaine rencontre Fecafoot - Caf que la Fecafoot fasse montre de combativité. Il ne faut surtout pas qu’elle reste sur la défensive. La Fecafoot doit être clair et rejeter le nouveau format de la Can proposée par la Caf. Sur ce point quitte à mourir la Fecafoot doit être d’une absolue intransigeance. A Roko et le gouvernement Camerounais lui on tendu la main, il a refusé de la prendre, il a voulu la guerre, il doit l’avoir. Il faut faire comprendre des choses clairement aux gars qu’il va envoyer à Yaoundé :
    1- Nous sommes la Nation la plus titrée en Afrique, celle qui hors Afrique a donné les titres de gloire les plus prestigieux à ce continent et nous exigeons d’être respecté pour cela. S’il ne sait pas ce que cela veut dire, c’est à nous de le lui faire comprendre.
    2- La can 2019 : Qu’il le veuille ou pas, on va l’organiser. Ahmad ne fait ni toute une institution, encore moins tout un continent. On va l’organiser et notre Can sera une grande réussite.

    Il faut faire aux gars qu’il va envoyer un bref rappel de l’histoire récente : Comment les Européens, avant les jeux de Pékin ont mené une campagne de désinformation à l’échelle mondiale, et ce qu’il s’en est suivi après ces jeux : Les jeux les plus réussi de toute l’histoire des jeux. C’est ce que va faire le Cameroun.

    Répondre à ce message

  • Le 8 août à 13:01, par Rasta En réponse à : Ahmad Ahmad au tribunal de la Fécafoot

    Mon frère Joell, je suis d’accord avec toi, la décision du Tas fait que A Roko est un Président affaibli, d’où d’ailleurs la frilosité avec laquelle il a abordé ce dossier. Mais A Roko peut réagir. Si Ahmad nous retire l’organisation de la Can, il est plus indiqué d’attaquer la Caf à la Fifa qui a le pouvoir, le cas échéant de faire plier la Caf. Rappelle-toi, la Fifa a clairement expliqué dans une correspondance adressée à Abdourahmane qu’elle n’a pas appliqué la décision du Tas simplement parce que d’après le règlement de la Fifa, elle n’applique que les décisions qui sont issues de ses propres juridictions ou celles qui sont prises par le Tas en appel des décisions issues des juridictions de la Fifa. Donc Abdourahmane pour ainsi dire a fait fausse route dans ce dossier. Même dans l’hypothèse ou la décision du Tas serait favorable au Cameroun, la Fifa qui est la seule institution qui soit en mesure de faire plier la Caf ne l’exécutera pas. Tu dis Hayatou. Il reste un baron du football mondial. Il n’a peut être plus le pouvoir, mais il a forcément l’oreille de certaines personnes qui ont le pouvoir. Hayatou dans ce dossier peut aider.

    Répondre à ce message

  • Le 8 août à 11:12, par joell En réponse à : Ahmad Ahmad au tribunal de la Fécafoot

    Ahmad Ahmad déroule son programme. Prochain acte après la mission d’inspection à la fin du mois d’aout, le comité exécutif de la CAF va dessaisir l’organisation de la CAN 2019 au Cameroun. Ahmad Ahmad sait qu’en face personne n’aura qualité de porter plainte au TAS contre la CAF. Il sait que le tribunal arbitral du sport a confirmé la décision du CNOSC Camerounais d’annuler l’élection de l’exécutif de la FECAFOOT dirigé par Tombi à Roko. Décision que le Cameroun ne veut pas appliquer. Tombi à Roko est maintenu par seule volonté du ministre des sports et de l’éducation physique au Cameroun. Donc aucune plainte venant de cet exécutif ne pourra prospérer et sera rejeter pour non qualification du requérant.
    La vie est bizarre, Abdouraman apparait comme la personne la mieux indiquée pour mener à bien se combat. Issa Hayatou ne voudra pas se mêler à cette affaire. Trop sensible, Ahmad Ahmad pourra remettre sur la table les conditions d’attributions de cette CAN 2019 au Cameroun. Issa Hayatou évitera toutes collisions. Abdouraman est respecté au TAS pour sa connaissance des dossiers et surtout de la ténacité dont il a fait preuve contre La FACAFOOT et la FIFA dans les précédentes affaires .
    Terrible la vie quand ton seul espoir vient de ton pire ennemi ça devient Bizarre. Que nos ministres apprennent à soutenir les décisions judiciaires républicaines.

    Répondre à ce message

  • Le 8 août à 09:04, par david thadus En réponse à : Ahmad Ahmad au tribunal de la Fécafoot

    Cessons la danse BAFIA, quand ABDOURAMANE a voulu attaquer la CAF, TOMBI a sauté sur lui pour dire qu’il n’avait pas qualité de parler football au cameroun, et que lui TOMBI et son ministre BIDOUNG était prêt même pour une CAN en fin 2017 avec 50 équipes et 10 stades de 60.000 places, car dans les grandes réalisations cheres à son excellence P.B, tout est programmé et exécuté avec maestria depuis le 06 novembre 1982.
    Maintenant que AHMAD a déjà dit que même une CAN de 4 équipes va depasser le Cameroun, comprenons qu’aucune équipe d’inspection n’écrira le contraire de ce qui est dans la tête de AHMAD. Donc finnssons nos stades, organisons un bon championnat et postulons pour 2025. je crois que c’est l’année ou le NOMGUI va terminer son avant dernier mandat qui commence en 2018 et avec une CAN bien sucrée a la camerounaise, il sera facilement élu pour finir en 2032, jusqu’à pas loin de 2035 ou il avait promi au CAMEROUNAIS pour atteindre l’emergence.

    Répondre à ce message

Répondre à cet article

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom

La Chronique de Léon
Les Depêches