Veuillez svp désactivez votre bloqueur de publicité pour voir cette page

  • Accueil
  • Actualités
  • Abdouraman vers le Tribunal Fédéral Suisse, la Fécafoot s’en remet au (...)

Après la sentence du TAS

Abdouraman vers le Tribunal Fédéral Suisse, la Fécafoot s’en remet au Minsep

Camfoot

Alors que le président confirmé par le TAS de Etoile Filante de Garoua, à moitié satisfait de la décision du TAS, a décidé de saisir le Tribunal fédéral Suisse, la Fédération camerounaise de football, dans une note d’information publiée ce mardi 28 février, dit continuer à croire à la décision du ministre des Sports et de l’éducation physique qui reconnait la légitimité de Mr Tombi A Roko comme président de l’exécutif.

Le 1er mars 2017
commentaires

Lendemain de sentence aux fortunes diverses. Après la tombée de la correspondance de l’Arbitre unique du Tribunal arbitral du Sport au sujet de l’affaire qui oppose le président légitimé de Etoile Filante de Garoua à la Fécafoot concernant la légitimité de l’exécutif dirigé par Tombi A Roko Sidiki, chaque partie y va de son interprétation si ce n’est de son postulat.

Aidés dans cette démarche par des adeptes dont les points de vue sont plus partisans que légitimement liés à l’esprit de la fameuse lettre, les factions en dissidence usent de tous les moyens qu’elles croient légaux pour justifier leur probité. Pas de besoin de convoquer la science des hommes de loi pour décrypter le verdict du Tas ; chacun s’étant fait sa propre religion à la lumière des fragments de ce courrier de 16 pages qui continue de faire des émules.

Abdouraman Hamadou Babba, n’est qu’à moitié satisfait par le verdict rendu par l’instance juridictionnelle basée à Lausanne en Suisse. Même s’il se réjouit de voir sa qualité de président de Étoile Filante de Garoua reconnue, le chef de file de l’opposition aux actuels dirigeants de la maison mère du football camerounais annonce qu’il va poursuivre son action devant d’autres juridictions. « En attendant l’issue de la Procédure contre la Fifa qui vise le même objet, nous avons décidé de contester cette sentence devant le Tribunal fédéral suisse dès cette semaine dans la mesure où nous sommes dans une configuration qui autorise la saisine de ce tribunal en dernier ressort... », promet-il.

Pour l’ancien Directeur de cabinet de Iya Mohammed, la guerre est loin d’être terminée ; l’objectif final étant de déloger l’exécutif actuel de Tsinga. Un combat auquel l’homme qui a démissionné en 2011 entend dépenser jusqu’à sa dernière énergie.

Bidoung Mkpatt comme bouclier

A la Fécafoot, on a presque été à un doigt de sabrer du champagne bien que cette sortie du TAS soit considéré ici à Tsinga comme un non événement. D’autant plus que le nouvel exécutif a reçu l’onction du Gouvernement camerounais par le biais du ministre des Sports et de l’éducation physique le 18 novembre 2015. Pour éviter tout malentendu ou présupposition, la fédération, sous la plume du département Communication et Marketing, a rendu public une note d’information dans laquelle il rappelle que le TAS, en rejetant l’appel d’Abdouraman et Cie tendant à déclarer Tombi A Roko Sidiki illégitime et à mettre en place le Comité exécutif de 2009, leur demande de se tourner vers les voies de recours internes c’est-à-dire vers le Gouvernement.

Sur ce point, mentionne-t-il, « il convient de rappeler que le Gouvernement camerounais s’est prononcé sur cette affaire à travers une position communiquée par le Minsep en novembre 2015 reconnaissant la légitimité de Tombi à Roko , le président élu de la Fécafoot Le soutien du gouvernement permet à la Fécafoot de travailler en toute sérénité, laquelle aura permise à l’Exécutif actuel de la Fécafoot de mettre en œuvre sa vision et son plan d’actions pour le développement du football national et la reconstruction de nos sélections nationales, avec entre autres résultats la campagne victorieuse du Cameroun à la Can Gabon 2017  ».

De quoi narguer le camp d’en face accusé de mauvaise foi et de foncièrement malhonnête. Cette sentence rendue par l’arbitre du TAS est une défaite claire et indiscutable des appelants ; c’est cette défaite qui motive leur recours ultime et désespéré auprès du Tribunal Fédéral Suisse. Malgré toutes ces manipulations, la Fécafoot reste sereine et continue à remplir les missions qui sont les siennes en collaboration avec le Gouvernement", signe la DMC/FECAFOOT.

Christou DOUBENA


REAGIR À L'ARTICLE

Vos commentaires

Répondre à cet article

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom

La Chronique de Léon
Les Depêches