Veuillez svp désactivez votre bloqueur de publicité pour voir cette page

CAN 2017 : Ces Etalons qui veulent bouffer du Lion

Camfoot

Premier galop d’essai compliqué mais pas insurmontable ! Les poulains du sélectionneur Paulo Duarte qui croisent le fer demain samedi avec le Cameroun, ont préparé cette Can dans la sérénité avec un noyau de joueurs solide susceptibles de faire la différence.

Le 14 janvier 2017
commentaires

L’affiche de la première sortie des Lions indomptables dans cette Poule A est tout sauf un match facile. Même si l’histoire donne le Cameroun favori, la vérité se saura demain à partir de 20h sur la pelouse du somptueux stade d’Angondjé. Les Etalons tenteront de briser le signe indien puisque en deux confrontations, le Cameroun a toujours fait plier cette équipe solide défensivement. A domicile en 1998, c’est Alphonse Tchami, l’actuel Team manager des Lions, qui avait cloué les Etalons à la 20e minute de jeu alors que les deux équipes partageaient le Groupe A. Puis, vint le 06 juin 2015 ; à la faveur d’un match amical en France, les poulains de Volker Finke s’étaient imposés à l’arraché grâce à un doublé de Clinton Njié dont on attend cette fois, une Can pleine. La nostalgie étant parfois une mauvaise conseillère, les Lions n’ont qu’à bien se tenir.

Paulo Duarte au petit trot…

Surtout que depuis quelques années maintenant, le Burkina Faso est redevenu une équipe qui compte sur l’échiquier africain. Une formation athlétique, composée de joueurs techniques et très souvent redoutée. Pour cette édition au Gabon, les Etalons, seront une nouvelle fois très attendus. Ils devront faire avec la concurrence qui s’annonce très rude. Dans un récent passé, les hommes de Paulo Duarte ont prouvé leur valeur en atteignant notamment la finale de la Can 2013 en Afrique du Sud. Une qualification pour les quarts de finale au Gabon serait le minimum pour ce groupe solide. L’objectif est dur à atteindre mais à la portée des coéquipiers de l’ancien milieu de Marseille, Charles Kaboré. Bien parti dans les qualifications pour la Coupe du monde 2018, le Burkina peut se reposer sur une ossature rassurante. Yago, Koné, Pitroipa, Bertrand et Alain Traoré ou encore Kaboré : tous se connaissent depuis plusieurs années et sont bien décidés à aller le plus loin possible. Une stabilité symbolisée par le règne de Duarte, sélectionneur de 2007 à 2012, puis de retour fin 2015. Talent, sérénité, expérience : les ingrédients sont tous réunis pour aller le plus possible. Premier galop d’essai face au Cameroun.

Christou DOUBENA


REAGIR À L'ARTICLE

Répondre à cet article

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom

La Chronique de Léon
Les Depêches