Obsèques : Essomba Eyenga repose à Yaoundé

Camfoot

Décédé le 12 juin 2016 à l’hôpital central de Yaoundé, après avoir été victime quelques semaines plus tôt d’un accident vasculaire cérébral (Avc), l’ancien membre du Comité exécutif de la Fécafoot a été inhumé ce samedi. De nombreuses personnalités sont allées honorer sa mémoire.

Le 10 juillet 2016
commentaires

Des ministres de la République, le Directeur général des impôts (Dgi), les membres du Comité exécutif de la Fédération camerounaise de football (Fécafoot), les confrères de l’Ordre national des Conseils fiscaux, des proches et autres membres de la famille, anciens camarades et amis étaient (presque) tous là, ce samedi, à la Basilique de Mvolye à Yaoundé où ils sont venus dire adieu à Antoine de Padoue Essomba Eyenga. Assis en fonction de leurs rangs et de leurs affinités selon le protocole mis en place, aucun d’entre eux ne pouvait s’exprimer sans que l’on sente dans le ton de sa voix…de la tristesse. « Le président Essomba Eyenga a pleinement assumé sa mission. Fin diplomate, il trouvait toujours les justes pour nous tirer vers l’avant. Il était un homme habile et honnête envers ses engagements  », s’est souvenu Guy Honoré Tcheunte, porte-parole de l’Ordre national des Conseils fiscaux.

Décédé le 12 juin 2016 à l’hôpital central de Yaoundé, après avoir été victime quelques semaines plus tôt d’un accident vasculaire cérébral (Avc), Antoine de Padoue Essomba Eyenga a été inhumé à Yaoundé. Laissant un grand vide et de vifs souvenirs dans les cœurs de ce qui l’ont côtoyé, de son vivant. « Il aura été de tous les combats qui font du Conseil fiscal, une profession offrant de nouvelles perspectives de carrière aux jeunes camerounais », renchérit Guy Honoré Tchuente. Ce qui a sans doute fait dire à Modeste Mopa qu’Antoine Essomba Eyenga « a eu une carrière professionnelle riche et intense, tant au plan national qu’international (…) un technocrate au service de l’Etat  », rappelle le Directeur général des impôts.

Alioum : « un rêveur réaliste »

Mais il n’y a pas que dans les secteurs des finances et des impôts qu’on s’est souvenu de « l’homme au nœud papillon ». Dans le milieu du football aussi, l’ex membre du Comité exécutif de la Fécafoot a eu des hommages mérités notamment de la part d’Alioum Alhadji, premier vice-président de l’instance et camarade de « combat » avec qui il a obtenu le consensus pendant la crise électorale qui a secoué la tour de Tsinga. « Son départ est une épreuve difficile, mais nous ne devons pas baisser les bras », au contraire « nous devons continuer le combat qu’il a mené pour le développement de notre football », indique le sénateur. Pour lui, le regretté Essomba Eyenga était un « remarquable administrateur de football (…) une grande figure du mouvement sportif, un dirigeant passionné, un homme exigeant  ». « Il fut un illustre rêveur, mais un rêveur réaliste », dit-il encore. Né le 26 juillet 1945 à Yaoundé, Antoine de Padoue Essomba Eyenga aurait célébré son 71e anniversaire dans 17 jours. Il n’aura malheureusement plus droit aux cadeaux de sa famille et de ses amis. Que son âme repose en paix !

Arthur Wandji


REAGIR À L'ARTICLE

Répondre à cet article

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom

La Chronique de Léon
Les Depêches